Nin
Retour aux Billets

Anaïs Nin

Corrections à porter sur les épreuves de la traduction française de "La Maison de l'Inceste".

Lettre autographe signée de 6 pages in-folio au traducteur Jean Le Gall-Trocmé.

Liste des corrections à porter sur les épreuves de La Maison de l'inceste qui paraît en 1964 aux Editions de l'Herne.

Poème en prose commencé en 1931 et publié à compte d'auteur en 1936, The House of incest est le premier roman d'Anaïs Nin.
Dans son Journal, Nin le compare à un « laboratory of soul », un laboratoire dans lequel elle tente, modifie, restructure encore et toujours afin de donner naissance à un style : son style.
Avec La Maison, des premiers poèmes écrits alors qu’elle n’a qu’une vingtaine d’années, le 29 avril 1931, à la publication du livre en 1936, elle se découvre et enfante son écriture à mesure qu’elle la retouche, la renie ou l’affine et la repense.
Récit d’une expérience, de la première expérience pour elle de la création littéraire et de la définition d’un art, le sien.

Nin2

Dear Jean : I worked hard on the proofs. I am amazed once more as how miraculously you render the meaning of the poem, transpose it – The total impression is of intuition faithfullness. English not being your language, I have to believe in your intuition – I read some passages aloud to hear them and I really feel you did a poet’s adaptation.

A few very small details. (as you know I never went to school in Europe, we spent our time following my concert-giving father here and there) but even in my own bad French I want to ask you about these details.

Page 65 - water-veiled – I meant “ma première vision du monde fut voilée d’eau” – not “eau voilée” – Can you find a way to say this closer to the image (I am at the bottom of the sea, being born, remember ?)

67 – “Bien au-dessus du niveau des tempêtes” – I said below – “au-dessous”, again at bottom of sea

70 – proof error line 9 – ultime not uctime

71 – Demi-paroles line 21

72 – “Elle regardait mon pas” – I said my “walk”. Could we say “ma démarche”.
“Moi je regardais pointer sa langue sifflante et fine” – is quite far from my meaning because tongue in English is also speech, and “je regardais” – perhaps I would have said “j’écoutais son langage sibyllin”.

73 – Peut on dire : “Nous habitions à Byzance jusqu’à ce que nous s[a]ignons, blessé[s] par ces pierre précieuses établie[s] sur nos fronts.”
Le mot splendide me paraît banal – Peut-être est-il banal en anglais – J’aimerais mieux, s’il n’y a pas de mot pour “effulgence”, lumineux ?

75 – I did not say no god to lie to, but to lie with – ce qui veut dire “pas de dieux à qui s’unir, avec qui se joindre, se fonder” – lie with – en anglais c’est précisément “s’allonger comme des amants”

76 – “idées jetées” ne donne pas le sens – des “idées liées par un seul thème”. Peut-on enlever “jetées” ?
“Elle tournait son dos de serpent à celà seulement qui aurait pu couvrir de son ombre son corps”. J’ai enlevé le “ne” car cela changeait le sens. “She turned her back to what could have covered her and enabled her to be fecundated.”

77 – “Mais ce sont des flèches que tu lances à ta fantaisie” – I meant the arrows were “lancé[es] par ta fantaisie” – can that be said ? This one is not important.

78 – “Nul ne comprend la complaisance” is not in the sense of understanding – Could we say “cette île de recueillement de la sagesse sur laquelle les hommes s’étendent pour se reposer”, as “dormir” in French does not render sleep – sleep can be sleep and repose. Not sure of this.
“La pitié qui tremble comme une lueur de chandelle, la divination ou compréhension sur laquelle tous s’étendent, …”

79 – “Mais quand je t’ai vue, Sabrina, j’ai enfin choisi mon corps” – Can we say that ? It is closer to my meaning : I chose my body, my face. Instead of “le corps que je voulais”

81 - Change of meaning : “Ma tête monta au plafond dans des circonvolutions de fumée ; elle pendait, regardant le sol, des yeux de grenouille, cheveux de paille déliés etc.” (head was looking down as monster)
And later : as a woman I could not write “couleur fesse” – I said ham – “viande” – “jambon” – I really do not like fesse – I am not Artaud…

82 – misprint - les plus graves, not garves

85 – “Et le jour jette sa lumière sur de déchirantes découvertes. Le chien aboie. Le chien : homme grand balafré sautant”
What I meant was : “Si le chien aboie c’est l’homme qui aime les grandes balafres entrant par la fenêtre” (image of terror man, who will cause great cut, or wound)

Same page : “Je leur crie ce que je leur dois, et je leur crie ce qu’il me doivent”
There is enough violence ! I wrote : I told them. “Je leur ai dit ce que je leur dois, et je leur dis ce qu’ils me doivent” – (quietly)

87 – “J’ai entendu le nom des lutes d’Arabie”
I meant : “J’ai entendu les lutes d’Arabie”

94 – Important : “Dire la vérité serait pour moi la mort” Je voulais dire : “Dire la vérité serait donne[r] la mort (au[x] autres)” You can put it in your more beautiful French but that is the meaning.

96 – Could we leave out “riait aux éclats” – Jeanne never did. Laughed – inwardly – “riait”…

100 – “seule la peur de la folie pourra nous conduire, aveugles, hors de” Can I say : ”seule la peur de la folie pourra nous conduire hors de l’enceinte de notre solitude”

101 – “Et lorsque je m’assieds devant mon miroir, je ris de moi-même”
Could we say : “Je me moque ?”
Important to meaning : “Dans la Maison de l’inceste, il y avait une chambre que l’on ne pouvait trouver, une chambre sans fenêtre et dans laquelle l’esprit se mêlant au sang dans une union etc.” Before saying “et dans laquelle”, je parle de “la forteresse de leur amour” pour indiquer ce qui suit – peut-on dire celà ? Sinon laissez le comme vous l’avez fait.

106 – Je n’aime pas beaucoup “tam-tam” – car j’avais tolling – comme un “tocsin de cloche”

108 – Peut-être mon oreille se trompe mais je préfère “se moqua” (en harmonie avec le texte) “plutôt que éclata de rire au nez du sculpteur ?”

110 – Ici il y a le plus grand des non-sens qui vous amusera. Vous avez peut-être cherché le mot “semen” – traduit de “seamen” (vous avez la Mer dans les yeux) “marins” – Malheureusement ce n’était pas “des marins qui se séchaient dans le silence” mais “semen” – “semence” – “semence de l’homme” – en anglais – image de toutes choses vivantes – pétrifié – mort (I know this will appeal to your sense of humour)

113 – Je voulais dire “à cause de cette trop pénétrante vision, cette vision d’une tragédie dans le seul tremblement d’une paupière” (“ou comme un meurtre”, vous dites au lieu de) ”ou capable de reconstruire ou de devenir un meurtre dans la chambre d’à côté”. Peut on dire celà ?

117 – “Et de son mouchoir il se fouetta le visage”
Je voulais dire “Et de son mouchoir il s’essuya le visage” – Pas de masochisme !
J’aurais dû faire ce travail de detail sur le manuscript – Je ne l’ai lu que dans l’ensemble.

119 – “Oh ! Etreinte du temps heureux !” is not mine – does not sound mine – not modern… do you mind – It’s not in the text – though I know often in poetry we transpose

C’est tout,
C’est trop ?
Let me know -

Please dear Jean send me a copy Artaud letters – I need them
Affectionately

Anaïs

Florian Balduc

© Librairie - Editions Otrante.
Toute reproduction, même partielle, de tout texte, image ou photo présents sur ce site est strictement interdite sans accord préalable.

Otrante
Haut de page

Inscription à la Newsletter des Editions :